La fourrure

Peaux de chats et de chiens


Source One Voice




Des élevages de chats

Seuls les chats à poil long sont vraiment considérés comme des animaux domestiques en Chine. Ceux à poil ras sont élevés et tués, surtout les gris et les roux. Dans des provinces septentrionales comme celle du Hebei, des élevages se sont développés. Mais aussi un marché de peaux - le commerce se fait dans la rue avec celles des chiens, lapins et renards, également exposées.

Et surtout une autre usine spécialisée s'est ouverte là, assurant l'abattage et la transformation. Les chats sont généralement tués par deux méthodes qui - c'est classique - évitent d'abîmer la fourrure : la pendaison ou en les suspendant par un fil de fer et en leur enfonçant un tuyau d'arrosage dans la gorge jusqu'à ce qu'ils se noient.

Ensuite, on fend le chat au niveau de l'estomac, on écarte la peau et on arrache la fourrure en terminant par la tête. Des ouvriers ont précisé que certains chats sont encore vivants après avoir été dépiautés. Puis les fourrures sont triées par couleur…

La connexion européenne

Des investigations sont encore en cours, Talis les suit de près. Une partie du commerce se fait en Asie, mais les fourrures, brutes ou déjà transformées en vêtements, sont vendues un peu partout en Occident. L'Europe en absorbe une large part en exportation directe, y compris par des ventes aux enchères, notamment en Allemagne. Les fourreurs qui achètent viennent par exemple de Belgique, du Royaume-Uni, d'Italie, ou d'Espagne - ou d'Allemagne même.

Une firme germanique spécialisée en peaux et fourrures de chats les fait transformer en Grèce et les revend un peu partout sous forme de gants, pompons de mules et autres accessoires.

Depuis le début de la décennie, l'Italie utilise beaucoup de fourrures de chiens pour les parements et l'isolation des chaussures et bottes, de ski notamment.

Quant à la France, directement ou non, elle n'est pas épargnée. Une firme que nous ne citerons pas pour l'instant achète des « planches » (plusieurs fourrures cousues ensemble) de chiens par milliers. Surtout dans les Alpes, il existe des vestes en chien, mais les acheteurs ne le réalisent pas.

Massacrés par centaines de milliers

Des centaines de milliers de chiens et de chats sont massacrés chaque année pour ce sordide commerce.

Une firme chinoise a déclaré aux investigateurs qu'elle disposait de 50 000 peaux de chiens et autant de chats. Une autre avait 100 000 fourrures de chats en stock. Des documents sur les exportations d'une société pékinoise révèlent qu'une seule livraison peut représenter entre 40 000 et 55 000 peaux de chats, voire plus.

Lors d'une vente aux enchères en Allemagne, 10 000 fourrures de chiens de Corée étaient disponibles. Un envoi chinois vers l'Italie a été saisi pour absence d'autorisation : il consistait en 4,7 tonnes de peaux de chiens. Une autre firme chinoise vend environ 10000 manteaux de chiens et de chats à la Russie par an. Et sur une seule photo, on peut voir 22 cartons destinés à ce marché contenant la fourrure de plus de 3600 chiens.

Chaque saison, d'octobre à février, des spécialistes estiment que la Chine tue un demi-million de chats pour la fourrure.

Source One Voice

Les prix du sang…

Ils sont très bas, ce qui explique que les gens croient parfois acheter de la fausse fourrure, surtout quand il s'agit d'un col ou d'un rebord de capuche. Dans une enchère en Allemagne, une fourrure de « chien coréen » - en fait du berger allemand - a atteint 9 dollars : environ 54 francs.

Dans une usine-abattoir, une fourrure de chat valait l'équivalent de 3 francs, dans une autre 13 francs et environ 14 à Pékin. Une compagnie chinoise proposait, pour l'exportation, des fourrures de chats orange et gris tigrés classiques à environ 16 francs. Une « planche » cousue de 6 à 8 chats, c'est 21 dollars - 126 francs environ. On peut aussi trouver des « planches » de qualité inférieure, faites avec les fourrures de 36 têtes de chats pour 90 francs !

Illusions et tromperies

« Quand la fourrure de chat est teinte, il n'est pas facile de la distinguer des autres fourrures. » De qui cette intéressante révélation ? Du président d'une société allemande justement spécialisée dans le commerce de la fourrure de chat. En effet, tout comme pour les chiens, les consommateurs ne la distinguent pas. Tout est fait pour éviter que cela se sache… Et même quand elle n'est pas teinte de couleurs vives, la fourrure est difficile à identifier - surtout pour des non-professionnels, encore plus s'ils ignorent ces scandales. Là aussi Talis va intervenir en aidant à repérer les fourrures de chiens et de chats grâce à diverses appellations listées dans notre tract spécial !

De toute façon, il y a souvent de gros mensonges sur l'étiquette, grâce à des fraudes réalisées par des vendeurs asiatiques et/ou les acheteurs occidentaux, lesquels peuvent aisément réclamer des vêtements de fourrure avec une fausse étiquette de composition. Ces informations ont été confirmées à un des espions de la protection animale par un importateur allemand.

Signalons enfin qu'aucune loi n'empêche le commerce des fourrures et peaux de chiens et de chats - à notre connaissance dans aucun pays, hélas ! En revanche, les consommateurs sont en droit d'avoir un étiquetage et des informations claires.

Source One Voice

Attention aux peaux

Faute de place, nous ne pouvons vous parler en détail d'autres aspects de l'enquête, par exemple le commerce des cuirs. On dit parfois que le cuir, c'est de la fourrure rasée ; en voici une illustration. Dans un animal, on peut tout vendre, et donc des peaux de chiens et de chats peuvent aussi se retrouver dans les produits suivants : tambours et instruments de musique, sacs à main et petits articles de cuir (y compris de sport), gants de golf et de jardin, produits « médicinaux » et orthopédiques, peausserie de voiture.

Il est également impossible de le savoir en regardant une éventuelle étiquette, mais vous devez absolument éviter les os et bâtonnets « à mâcher » pour animaux familiers, originaires de Chine ou de Thaïlande : ils peuvent contenir des peaux d'autres animaux, surtout des chiens puisqu'on en tue environ 30 000 par mois dans le nord-est de la Thaïlande - souvent des chiots. Le cuir de chat, lui, vient des Philippines - un seul abattoir situé à Mindanao peut tuer cent chats dans la journée.

Article paru dans Animaction N° 15 (One Voice)

Autres liens sur la fourrure de chiens et de Chats

One Voice
Fourrure-torture
Réseau libre
Protection animale.com
PETA France
Fondation 30 millions d'amis

 




L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site