Pic épeiche


Nom scientifique :Dendrocopos major
Famille : picidés
Taille : 22-23 cm


Aspect

Le plus répandu de nos pics, le pic épeiche est un oiseau superbe avec son étonnant plumage noir et blanc. Le dessus du pic épeiche est principalement noir, avec de grandes taches blanches, ovales sur les ailes et des rayures sur les rémiges. En dessous, il est blanc avec une tache rouge écarlate sur le ventre, près de la queue. Le motif de la tête strié de noir entoure des joues blanches. Le mâle porte également une petite tache rouge sur la nuque, absente chez la femelle.

Femelle                                    Photographie Aurelien Audevard : Digiscoping Ouessant


Comportement

Le pic épeiche est d'observation courante dans la plupart des sites boisés où l'on peut l'entendre « tambouriner » sur les bois creux au printemps. Ses doigts (une paire en avant, une paire en arrière) lui permettent de grimper avec aisance le long des troncs d'arbre. Il tambourine beaucoup plus souvent que les autres pics, surtout au début du printemps, pour délimiter son territoire.

Au printemps les pics se poursuivent autour des troncs d'arbre en poussant de puissants et rauques « rrèrèrè ». Ils délimitent leur territoire dès le mois de février par de fréquents et très rapides tambourinage, dont la durée ne dépasse pas une demi-seconde ; comme caisse de résonance, ils utilisent généralement des troncs d'arbre ou des branches creuses, mais aussi des poteaux, des antennes et même des gouttières.

Comme tous les pics, le pic épeiche est spécialisé dans le martèlement des troncs et des branches d'arbre, car sa nourriture principale consiste en larves d'insectes xylophages. Il détache d'abord l'écorce à coups de bec latéraux, creuse ensuite des cavités dans le bois, jusqu'à 10 cm de profondeur, afin de dénicher les larves. En hiver, le pic épeiche consomme régulièrement les graines de pommes de pin. Il détache alors une pomme de pin puis la transporte dans son bec afin de la caler dans une fourche d'arbre ou dans une fissure du tronc. Lorsque la fissure n'est pas assez grande pour accueillir le cône, il l'élargit à coup de bec précis de manière à adapter le réceptacle à la taille du cône. L'oiseau cale le cône entre son ventre et le bois de sorte que son bec est libre pour nettoyer la cavité réceptacle. Le pic épeiche procède de la même manière avec les noix et les noisettes qu'il trouve.

Le pic épeiche offre un bien joli spectacle dans les jardins… mais il est capable de piller les nichoirs pour manger les oisillons.

Habitat

Les pics s'observent en forêt et en milieux ouverts où les arbres sont dispersés ; ils visitent parfois les jardins, quand ils sont surtout peuplés d'arbres adultes. Il peut même être présent dans les parcs au centre des villes.

Photographie Freddy Schaeffer                                              freddy.schaeffer@orange.fr

Aire de répartition

Commun partout.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : avril à juillet.
Nombre de couvaisons : Une seule couvée.
Nombre d'œufs : 4 à 6 œufs blanc.
Incubation : 14 jours. (2 sexes, mâle la nuit).

Nid : Le nid se trouve généralement entre 3 et 5 m de haut. La cavité mesure environ 30 cm de profondeur, 15 cm de large et l'orifice a 5 cm de diamètre. Le mâle et la femelle mettent 3 à 4 semaines pour le creuser. Le nid est formé de quelques copeaux de bois. Ce nid est occupé plusieurs années de suite sauf s'il est adopté par des étourneaux.

Type de nichoir : Le pic épeiche peut occuper parfois un nichoir clos : Trou d'envol: 50 mm. Profondeur intérieure: 300 mm. Plancher: 127 x 127 mm. Garnissez le fond du nichoir d'une poignée de copeaux de polystyrène.

Envol : 21 jours.
Emancipation : 1 semaine après l'envol
Taux de survie :
Âge maximum : 11 ans.

Photographie Jacques Nicolin - album.oiseau-libre.net

Migration

Sédentaire.

Voix

Cris secs, forts (kik), répétés ou non. Le chant est remplacé par le tambourinage (l'oiseau frappe rapidement avec son bec une branche sèche environ 20 fois par seconde).

Nourriture naturelle

Le pic épeiche se nourrit principalement sur les branches et les troncs d'arbre, sondant l'écorce avec son bec effilé et puissant, à la recherche d'insectes enfouis dans le bois. Dans les arbres il part aussi à la recherche de larves d'insectes, d'araignées, de graines et de noix. Il mange aussi des graines de pin, de mélèze, d'épicéa ou de bouleau, des noisettes et des champignons. Localement, le pic épeiche boit la sève après avoir percé l'écorce des arbres. En hiver, il visite les mangeoires.

Mangeoires

Visiteur régulier des mangeoires, il apprécie les cacahuètes, la graisse, l'orge, l'avoine écrasée, les noisettes et les noix coincées dans des fentes d'écorce ou dans une mangeoire-bûche. Il est aussi acrobate que les Mésanges pour se nourrir, la tête en bas.

Photographie Christophe Lair - plus2photo.free.fr

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
 

Dernière mise à jour : 16/07/09


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site