Pic vert


Nom scientifique : Picus viridis
Famille : picidés
Taille : 31 à 33 cm
Poids : 180 à 220 grammes
Âge maximum : 7 ans

Aspect

Le pic vert, habillé de vert et coiffé de rouge, est tellement joli qu'on a du mal à s'imaginer qu'il est indigène, car on croit généralement que toutes les espèces indigènes sont ternes et monotones. Mais il s'agit bien d'un oiseau indigène. C'est un véritable plaisir de le voir arpenter la pelouse à la recherche de fourmis et de fourmilières.

Le pivert est de loin le plus grand des pics, de la taille d'un pigeon biset. Son plumage vert et jaune lui sert de camouflage dans le feuillage. Il porte avec une calotte rouge sur la tête et un masque facial rayé de noir, qui le distingue facilement. Le dessous est couleur chamois-jaune. En vol, ses larges ailes gris foncé et son tronc trapu sont bien visibles.

Son bec, puissant et lourd, contient une langue peut sortir d'environ 10 cm dont l'extrémité aplatie, enduite de salive, peut atteindre les insectes vivant dans les cavités du sol et du bois.

Photographie Yvonnik Lhomer - Ypix.org

Comportement

Le pic vert ne vient pas souvent dans les jardins, sauf à la campagne. On le voit davantage dans les parcs. Des trois espèces indigènes de pics; c'est le seul qui passe une grande partie de son temps au sol, cherchant son plat favori, les fourmis en creusant des trous pour sortir les insectes avec sa grande langue. Il s'aperçoit aussi perché sur la tranche d'un tronc, à la manière typique des pics. Son bec est alors utilisé pour creuser les bois vermoulus afin d'en extraire les larves. Néanmoins, à l'opposé des autres pics, il tambourine rarement.

Son vol est curieux: il fait quelques battements d'ailes, avant d'entamer un long vol plané, les ailes plaquées contre le corps en lançant son cri typique, une sorte de rire. Au terme d'un vol sinueux, il se pose dans le jardin.

Quand il est dérangé, il s'envole d'un vol ondulé en poussant son cri caractéristique, ressemblant à un éclat de rire moqueur. On dit souvent qu'il apporte la pluie, ce qui lui vaut en certains endroits le surnom d'« oiseau de pluie ».

Par grand gel, lorsque les fourmilières sont difficiles à éventrer, il s'attaque parfois aux ruches dans lesquelles il pratique des trous afin d'en extraire les occupants. Il s'attaque parfois aux nichoirs.

Habitat

Le pic vert se rencontre dans les villes et à la campagne, où on trouve de grands arbres et des pelouses dégagées, de préférence en bordure d'un bois.

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

Aire de répartition

Commun partout.


Légende de la carte

Reproduction

Période de nidification : avril à juillet.
Nombre de couvaisons : une seule couvée.
Nombre d'œufs : 5 à 7 œufs blancs luisants.
Incubation : 18 à 21 jours (2 sexes, mâle la nuit).

Nid : Le pic vert creuse son nid dans les vieux arbres, de préférence morts ou en décomposition ou dans ceux dont le bois n'est pas trop dur. Il creuse d'abord un trou horizontal de 50 à 75 mm avant d'aménager une loge d'incubation de 300 mm de profondeur et 150 mm de largeur à l'endroit le plus large. Il tapisse le fond de quelques copeaux de bois pour former le nid. Le mâle et la femelle mettent 2 à 3 semaines pour creuser le nid. Il réutilise parfois les anciens nids, mais ceux-ci sont souvent "squattés" par les étourneaux sansonnets.

Type de nichoir : Le pic vert peut aussi utiliser des nichoirs fermés Trou d'envol: 65 mm. Profondeur intérieure: 380 mm. Plancher: 127 x 127 mm. Garnissez le fond du nichoir d'une poignée de copeaux de polystyrène. Non garni, le nichoir peut également convenir aux Etourneaux sansonnets.

Envol : 18 à 21 jours.
Emancipation : 3 à 7 semaines plus tard.
Taux de survie :

Photographie Guy Bourderionnet - album.oiseau-libre.net

Migration

Sédentaire.

Voix

Le ricanement très sonore du pivert est souvent entendu avant même d'apercevoir l'oiseau. Ce cri est une note aiguë unique, répétée et qui ressemble à s'y méprendre à un rire moqueur.

Nourriture naturelle

Presque exclusivement des fourmis, attrapées au sol à l'aide de sa longue langue collante. Il mange également insectes volants.

Mangeoires

C'est un visiteur rare des mangeoires où il apprécie les vers de farine, le pudding pour oiseaux, etc.

Photographie C.A. Vaucher - Batraciens-reptiles.com

 
Album de l'oiseau libre
 
Album du paléarctique
 

Dernière mise à jour : 23/06/09


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


Cartes et dessins d'oiseaux d'après : Les oiseaux d'Europe - Ed Delachaux et Niestlé

L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site