La migration | Les migrateurs | Itinéraires de migration | Dates de migration | Sites d'observation de la migration


La migration des oiseaux

Distance et itinéraires de migration

Grive mauvis                                                    Photographie Alain Fossé - Digimages.info



Itinéraires de migration

Bien que les oiseaux migrent ordinairement sur un front très étendu, ils manifestent une tendance à passer à certains endroits, où ils sont d'ailleurs aisément observables. Beaucoup de migrateurs terrestres suivent les côtes, et se rassemblent en grand nombre aux endroits où ils sont forcés de traverser une mer pour continuer leur migration, comme par exemple Gibraltar, le Bosphore ou Falsterbo (Suède méridionale). Lorsque les oiseaux des plaines doivent passer une chaîne de montagnes, ils suivent souvent les vallées.

Les oiseaux marins et les canards marins se dispersent souvent mais peuvent se rassembler au-dessus de certains caps. De même, beaucoup d'oiseaux planeurs empruntent quelques détroits mais une fois ceux-ci franchis, ils s'éparpillent au-dessus des continents.

Le plus souvent, tous les membres d'une espèce suivent la même direction, par exemple celle de l'Afrique, mais chez maintes espèces certaines populations empruntent des itinéraires particuliers. Les cigognes blanches d'Europe occidentale voyagent vers le sud-ouest et passent par le détroit de Gibraltar alors que celles d'Europe orientale traversent le Bosphore. De même, les fauvettes à tête noire nichant en Europe occidentale migrent surtout vers le sud-ouest alors que celles d'Europe orientale passent par le sud-est.

Certaines espèces n'ont pas d'itinéraires déterminés et se contentent de gagner des régions clémentes pour y passer l'hiver.

Certains oiseaux suivent un itinéraire différent au printemps et à l'automne : en Europe occidentale, l'hirondelle de rivage migre vers le sud-ouest en automne et emprunte une « route » voisine de celle de la fauvette des jardins car elle contourne le Sahara par l'ouest ; mais au printemps, il semble que beaucoup d'oiseaux volent plus directement vers le nord et traversent le Sahara central. En automne, les oies rieuses qui ont niché dans le nord de la Russie rejoignent l'Europe occidentale par un itinéraire direct à travers la Scandinavie mais au printemps elles passent plus à l'est, jusqu'au niveau de Moscou et obliquent vers le nord pour rejoindre leurs lieux de reproduction. Ce détour leur permet de bénéficier de conditions atmosphériques plus clémentes sur une plus grande partie de leur itinéraire que si elles revenaient par la Scandinavie.

Distances parcourues

La distance de vol de ces exilés de l'hiver varie considérablement. La plus grande migration est probablement celle de la sterne arctique qui parcourt de 15000 à 20000 km. Comme elle traverse l'Equateur, la sterne arctique ne rencontre jamais l'hiver mais vole du nord au sud entre les étés arctiques et antarctiques. Les voyages du Traquet motteux entre l'Alaska et l'Afrique sont presque aussi longs. De nombreux oiseaux européens qui vont en Afrique franchissent 9000 à 10000 km dans chaque sens et certaines espèces, tel le chevalier combattant, qui vont de l'est de la Russie en Europe occidentale pour hiverner, accomplissent des voyages presque aussi importants. Les hirondelles peuvent parcourir jusqu'à 10 000 km dans le voyage qui les mène au sud de l'Afrique. Le martinet noir peut franchir 750 km par jour quand il migre vers l'Afrique. Certaines espèces, comme les rousserolles, parcourent des milliers de kilomètre, presque d'une seule traite, d'autres font des étapes plus courtes et progressent donc lentement.


Le monde de l'ornithologie
Ornithologie et formation


L'oiseau libre | Annuaire | Album | Oiseaux d'Europe | Refuges pour oiseaux | Condition animale | Partenaires | Crédits photographiques | Infos site